La Guadeloupe est une région française et correspond à un ensemble d’îles : la Basse-Terre, la Grande-Terre, La Désirade, l’archipel des Saintes, composés de l’île de Terre-de-Haut et Terre-du-bas et Marie-Galante. Cet archipel se trouve dans les Antilles, bordées par la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique. Elle se situe en face du Venezuela, en Amérique du Sud. Elle représente une destination très prisée par les touristes. Vous rêvez de vous y rendre ? Découvrez que faire en Guadeloupe, grâce à notre guide. Nous vous détaillons tout notre parcours, jour après jour. 

Jour 1 : Découverte de Point à Pitre 

Après avoir décollé de Paris, et durant un vol d’environ 9 heures, nous atterrissons à Point-à-Pitre. C’est la capitale économique de la Guadeloupe. Cette ville se trouve sur l’île de Grande-Terre. La période idéale pour y aller va de novembre à juillet. Entre deux, le temps est assez pluvieux. Pour optimiser votre voyage, partez plutôt de janvier à mai, afin d’éviter les saisons touristiques. 

 Tous les quatre ans, la ville accueille la Route du Rhum, une course transatlantique et en solitaire, au départ de Saint-Malo. Vous y trouverez de nombreux marchés locaux, avec des produits frais. D’ailleurs, les pêcheurs vendent même leur poisson directement depuis leur bateau. 

Si vous êtes férus de culture, la ville vous passionnera grâce à ses nombreux musées et expositions, ainsi que divers monuments. C’est donc tout naturellement que le premier jour, après avoir récupéré notre Airbnb, nous avons arpenté le centre-ville, qui lui a valu le titre de Ville d’Art et d’Histoire, en 2002. Nous avons rejoint la place de la Victoire, au centre de la ville. 

 Nous avons pu apercevoir les différentes maisons coloniales, et des cafés tenus depuis des décennies. Nous avons pu visiter l’église Saint-Pierre. Sa structure est fascinante : afin de se protéger des séismes, celle-ci est totalement métallique. Parmi les musées, vous pouvez visiter le musée Saint-John Perse, prix Nobel de Littérature en 1960.

 Mais, ce que nous avons apprécié le plus reste les marchés. Flâner le long des allées vous permettra d’observer l’explosion de couleurs et de sentir des odeurs enivrantes, entre fruits, légumes et bouteille de rhum. Goûtez quelques épices afin de préparer votre palais à la cuisine locale. Les vendeuses, vêtues de costumes traditionnels, vous placent une pincée d’épices au creux de la main et vous abreuvent de conseils ! Vous pourrez toujours en amener avec vous, dans votre vol retour. 

pointe-pitre

Lors de votre voyage, n’oubliez pas de prendre une bombe antimoustique. Ces derniers règnent en maître durant la nuit. Hydratez-vous régulièrement. La température augmente vite. Évitez absolument de rester au soleil, et étalez-vous régulièrement de la crème solaire… Un coup de soleil peut vite arriver, nous en avons fait l’amère expérience. 

Jour 2 : Journée catamaran sur Petite Terre

La petite Terre se situe sur la Terre-de-Bas. La mer a tendance à être agitée de décembre à avril. De plus, la plupart des bateaux rapides refusent l’embarquement des femmes enceintes et des enfants de moins de huit ans. À part cela, nous vous recommandons vivement de vous y rendre ! En effet, Petite Terre est une réserve naturelle. De ce fait, aucun prélèvement n’est autorisé et vous n’avez pas le droit de toucher les animaux. 

Les premiers habitants de cette île datent de l’an 600. Ce sont les Arawaks et les Caraïbes qui occupaient l’île jusqu’à l’arrivée de Christophe Colomb. Petit à petit, l’agriculture commence sur cette île : on y cultive des ignames, de la patate douce. En 1840, le premier phare est érigé sur l’île. En 1998, elle devient une réserve naturelle maritime et terrestre. 

 Il faut avouer, Petite Terre représente un coin paradisiaque, avec ses plages de sable blanc et son sublime lagon. Les amateurs de plongée y trouveront leur bonheur, sans aucun doute ! Nous avons eu l’occasion unique de nager avec les tortues, admirer les différentes variétés de poisson, observer les iguanes endémiques… 

 Il existe plusieurs manières de vous y rendre. De nombreuses compagnies proposent des excursions depuis Point-à-Pitre jusqu’à Petite Terre en catamaran. Comptez une centaine d’euros par adulte et un peu moins pour les enfants. Vous pouvez choisir votre compagnie en fonction de la durée de votre séjour, les services proposés. Veillez à réserver en avance votre excursion : l’île étant extrêmement protégée, le nombre de bateaux est limité afin de préserver la faune et la flore locale.

catamaran-petite-terre

Jour 3 : Découverte de Grande Terre

Surnommée la petite Bretagne des Antilles, cette île correspond à l’aile est du papillon, formée par les deux principales îles de la Guadeloupe. Elle présente un climat beaucoup plus sec que celui de la Basse-Terre. On y trouve des côtes rocheuses, et des plages de sable blanc ainsi que des lagons. 

Le Cimetière Morne à l’eau

Il se trouve au cœur de l’île. Le bourg de Morne-à-l’eau possède un cimetière pour le moins étonnant. Il possède des tombes façonnées en damier noir et blanc. Elles confèrent au lieu une impression d’échiquier géant. Elles sont disposées en amphithéâtre au pied d’une petite colline. La plus ancienne remonte à 1847. Pour la Toussaint, le cimetière revit. Des milliers  de bougies illuminent les sépultures. L’ambiance est à la fête. 

La maison Zevallos

Il s’agit d’une ancienne exploitation de sucre, dans laquelle les colons pratiquaient encore l’esclavage. On raconte que la nuit, la maison abrite des fantômes, ce qui lui vaut le surnom de Maison Hantée. Ses ferronneries, ses structures métalliques longilignes et sa toiture de briques roses proviennent des meilleurs ateliers de Paris. On y attache une légende. Un habitant de Louisiane avait demandé à Gustave Eiffel deux maisons, pour chacune de ses filles. Construites à Paris, les maisons sont transportées jusqu’à La Nouvelle-Orléans, mais le bateau se dirige à Point-à-Pitre, à cause d’une tempête. Le père a dû mettre en vente la cargaison pour payer les réparations. L’une des maisons est acquise par le directeur d’une usine sucrière et l’autre par Hector Parisis de Zévailleur, planteur de canne. La maison serait hantée par les Amérindiens massacrés par le comte de Zévallos, lors d’une révolte menée sur l’exploitation. 

maison-zevallos

 Le lagon de la Porte d’enfer 

 Il se trouve dans la commune d’Anse-Bertrand, dans le nord de l’île. Son cadre est exceptionnel. Nous avons adoré le lagon turquoise, si calme. On y trouve des falaises et des récifs coralliens. Vous pouvez vous abriter sous les cocotiers. C’est l’endroit idéal pour faire un pique-nique en bord de mer, des tables se situent à proximité. Il est possible d’y effectuer des randonnées pédestres.

La plage Anse du Souffleur 

La plage se situe à Port-Louis. L’avantage est que vous pouvez vous garer facilement. La plage et ses eaux claires en font l’une des plus belles de Guadeloupe. Nous avons pu déguster un sorbet coco et visiter un cimetière marin, dont les tombes sont décorées de coques de Lambis. N’hésitez pas à vous arrêter dans la ville de Port Louis.

La plage Anse Bertrand et la plage de La Chapelle

Le bourg d’Anse Bertrand possède deux sublimes plages, parées d’une étendue de sables fins et d’une eau turquoise. Vous pourrez vous y détendre toute la journée. Nous avons eu la chance d’observer des pélicans qui pratiquent la pêche !

Jour 4 : Journée découverte Basse-Terre

Pour découvrir cette île, nous avons pris les services d’un guide au volant d’un 4×4.

La visite d’une plantation de bananes

La banane représente un fruit insolite. Elle ne provient pas d’un arbre, mais d’une herbe géante, le bananier. Originaire d’Asie, il fut importé sur les terres martiniquaises dès le 16e siècle. Cependant, elle prend de l’importance en Guadeloupe seulement au 20e siècle. En effet, une tempête ayant ravagé une énorme partie des plantations de cacao et de café, les producteurs commencent à planter des bananiers : les avantages sont énormes, car ils poussent plus rapidement et sont plus solides. La fermeture des exploitations des cannes à sucre va augmenter la production. 

 Les bananeraies ne sont pas en accès libre. C’est pourquoi nous avions réservé au préalable notre visite. La location du 4×4 s’est avérée presque indispensable : les transports en commun sont rares. Nous avons donc visité la Maison de La Banane. Fondée en 1999, elle est aujourd’hui tenue par deux passionnées qui partagent avec passion leurs connaissances.   

 

La découverte de la Jungle guadeloupéenne, hors des sentiers battus 

La Basse-Terre possède une forêt tropicale luxuriante, entre les cascades et les rivières. La présence d’un guide nous a permis de nous aventurer hors des sentiers battus et de découvrir une atmosphère unique, entre les feuilles et les pierres luisantes, le chant des oiseaux et le bruit de la rivière. Un pur moment de bonheur !

bassin-jungle-guadeloupe

Le Bassin des amours

Vous l’aurez compris : la Guadeloupe regorge de cascades et de rivières ! Le bassin des Amours est donc un bassin naturel, aménagé pour les touristes, à Gourbeyre. La température de l’eau est à 35 °C, chauffée par le volcan de la Soufrière. Il est en forme de cœur et n’est pas très profond. C’est une expérience que vous devez absolument faire : un bain au milieu de la forêt tropicale !

La plage des Bananiers

Après cette matinée bien chargée, nous avons pu déjeuner sur la plage des Bananiers. Bananier est un petit village, bordé par les cocotiers. La plage offre une vue sur l’île de Marie-Galante. C’est l’endroit idéal pour déjeuner et profiter d’une vue inégalable

La page de sable noir, hors des sentiers battus.

La Guadeloupe est parsemée de plages de sable blanc, mais également de sable noir, issu de la lave volcanique. C’est à couper le souffle. 

L’allée Dumanoir

Elle s’étend sur 1,2 km et est bordée de palmiers royaux plantés en 1850, dans la commune de Capesterre-Belle-Eau.

allee-dumanoir-guadeloupe

 

 À la fin de cette journée bien chargée, nous avons récupéré notre deuxième AirBnB.

Jour  5 : Visite du Jardin botanique et de la Réserve Cousteau à Bouillante

 Le Jardin botanique de Deshaies vous propose un voyage au cœur de la flore antillaise. Avec ses 7 hectares,  vous allez pouvoir observer un vaste panel de plantes et d’arbres. Ancienne propriété de Coluche, le paysage a été façonné par le paysagiste Michel Gaillards. Nous avons pu ainsi admirer :

  • des roses de porcelaines ;
  • du gingembre rouge ;
  • des bougainvilliers ;
  • des hibiscus ;
  • des orchidées ;
  • des oiseaux qui se promènent par-ci et là.

jardin-botanique-guadeloupe

Nous avons pu déjeuner sur place, avec une vue imprenable sur la mer caribéenne. 

 L’après-midi, nous avons pu nous rendre à la réserve Cousteau à Bouillante. Beaucoup de touristes considèrent ce coin comme l’un des plus beaux de Guadeloupe. Au cœur du Parc national, il s’agit d’une réserve maritime. Elle se situe en face de la plage de Malendure, à Bouillante. Elle est composée des îlets Pigeon. Mais c’est surtout ces 1 000 hectares de fonds sous-marins qui valent le détour. Vous y trouverez des coraux, des poissons tropicaux, des tortues. Vous pourrez entendre le chant des baleines à bosse, dans une eau à 26 °C.

 C’est le commandant Cousteau qui a tout fait pour protéger cette merveille naturelle et la rendre accessible pour tous. Cet officier de marine française possédait plusieurs cordes à son arc : explorateur, chercheur, cinéaste, photographe et écrivain. Il a développé de nombreuses innovations liées aux océans.

 Vous pourrez y faire votre baptême de plongée ou différentes formations autour de cette activité.

 Ce lieu présente de nombreux avantages :

          le prix est largement abordable ;

          l’expérience est unique :

          vous pourrez bloquer une après-midi dans votre programme vacances facilement ;

          tout le monde peut en profiter.

Nous vous recommandons fortement une visite dans cette réserve, vous ne serez pas déçu du paysage !

Jour 6 : Plage de la perle/Route de la traversée avec Cascade aux Écrevisses

Située au nord de la Basse-Terre, à seulement quelques kilomètres du village Deshaies, vous trouverez une plage de sable blond : c’est la plage de la perle. Ici, nous avons pu profiter d’un moment farniente et nous détendre après les jours de marche que nous avons effectués.

La plage est vaste : elle s’étend sur plus de 400 mètres. Vous trouverez l’ombre vers le nord. Il est possible de manger au pied des arbres. Vous bénéficiez d’une vue imprenable sur l’îlet de Kawan, que vous pouvez par ailleurs visiter grâce aux pêcheurs qui vous y emmènent. Elle est peu fréquentée en semaine : c’est le meilleur moment pour s’y reposer. Cependant, vous pouvez y pratiquer d’autres activités, comme notamment profiter du terrain de Basket, situé à quelques mètres de la plage.

À noter que cette plage est un endroit, protégez pour la ponte des tortues. Veillez à respecter les lieux et d’organiser des feux uniquement dans les endroits dédiés.

Ensuite, nous nous sommes rendues à la Cascade aux Écrevisses, qui se situe sur la Route de la Traversée. Elle comptabilise plus de 200 000 visiteurs par an, ce qui en fait le lieu le touristique le plus visité de Guadeloupe. Elle est facilement accessible en voiture.

C’est un chemin à l’ombre grâce à une végétation luxuriante et balisé le long de la rivière de Corossol qui vous emmènera à cette cascade de 10 m de haut. Les enfants et les personnes fragiles pourront s’y rendre facilement. Pas besoin d’être un randonneur chevronné pour pouvoir admirer cette eau. Il est également possible d’y pique-niquer. Cette activité est gérée par le parc Nationale de la Guadeloupe est totalement gratuite. 

cascade-ecrevisse-guadeloupe

À la fin de cette journée, nous avons déménagé dans un autre AirBnB, situé à Deshaies.

Jour 7 : Visite du Marché de Basse Terre/Chutes du Carbet

Le marché de Basse-Terre figure parmi les plus appréciés de la ville. Nous y avons flâné et nous avons été ravis de profiter d’une ambiance festive, chaleureuse et conviviale. Partout, les senteurs et couleurs locales illuminent nos sens. L’avantage de ce marché reste qu’en tant que touristes, nous n’avons pas été trop poussés à l’achat, comme cela peut-être dans d’autres marchés plus touristiques.

Ici, vous trouvez de tout : des fruits et légumes, des épices, des plantes, des fleurs, des fruits de mer, des poissons… Le marché commence dès 6 heures, tous les jours de la semaine exceptée le dimanche. Le samedi, le marché est beaucoup plus intéressant, car il y a beaucoup plus d’étales que les jours ouvrés.

L’après-midi, nous avons pu nous visiter les Chutes du Carbet. Elles doivent leur nom au village Amérindiens composé de carbet, des grandes cases servant d’abris. La rivière du Grand Carbet prend source sur le flanc est du volcan de la Soufrière. On dénombre 3 chutes :

          la première entre deux paliers, fait un saut de 115 m ;

          La deuxième, haute de 110 m, reste la plus connue ;

          La dernière termine sa course de 20 m dans un bassin circulaire.

Comptez 5 € par adulte et 3 € par enfants.

Informations pratiques 

Transports 

Hébergements 

Tourisme :

  • Le site îles de Guadeloupe : https://www.lesilesdeguadeloupe.com/tourisme/fr-fr/

Et vous, quel endroit de Guadeloupe avez-vous préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.